Actualité

Accueil > Club > Actualité

Frédéric Chassot intègre le conseil d’administration du FC Sion

(24.04.2019)

À l’initiative de son président Christian Constantin, le FC Sion Olympique des Alpes SA officialise aujourd’hui la nomination de Frédéric Chassot (50 ans) en tant que nouveau membre de son conseil d’administration.
 
Par le passé, ce dernier a assumé différents mandats dans la structure du club valaisan. En effet, après sa carrière de joueur, il a œuvré au sein des départements administratif, marketing et technique de l’équipe sédunoise. Le Fribourgeois a ensuite rejoint une grande entreprise nationale pour parfaire son expérience professionnelle, rôle qu’il conservera en parallèle de ses nouvelles fonctions au sein du FC Sion Olympique des Alpes SA.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Pajtim Kasami : « Les comptes se feront en fin de saison »

(22.04.2019)

Il a porté le maillot de Liverpool à 16 ans, est devenu Champion du Monde des M17 un an plus tard et a évolué dans quelques-uns des plus grands championnats de la planète. Arrivé au mercato estival 2017, Pajtim Kasami veut désormais tout donner pour le FC Sion. Avec, dans un coin de la tête, un éventuel retour en équipe de Suisse dans un avenir prochain. Le FC Sion MAG l'a rencontré.

Pajtim, tu es ce que l’on peut appeler un talent précoce puisqu’à 16 ans seulement, tu as rejoint le centre de formation de Liverpool. Quels souvenirs gardes-tu de ce passage chez les « Reds » ?
J’étais effectivement encore très jeune lorsque je suis parti en Angleterre. Plusieurs clubs s’intéressaient déjà à moi et quand l’offre de Liverpool est arrivée, je me souviens avoir certes réfléchi un moment mais ma décision s’est prise très rapidement. Je ne garde que des beaux souvenirs de cette période, je jouais avec les jeunes et je me suis entraîné quelque fois avec la réserve. A l’époque l’entraîneur de la première équipe était Rafael Benitez et il y avait des joueurs tels que Fernando Torres et Xabi Alonso que j’ai eu la chance de rencontrer. Malheureusement, des problèmes extra-sportifs sur lesquels je ne pouvais absolument pas intervenir entre Liverpool et GC m’ont poussé à partir. Mais je le répète, je n’ai vécu que des beaux moments à Anfield.

Quelques mois plus tard, tu deviens Champion du Monde des M17 avec la Suisse au Nigéria. A quel point ce titre a-t-il été un tremplin pour ta carrière ?
Devenir Champion du Monde, même des M17, change une vie vraiment ! Rien que de jouer une telle compétition en tant que jeune joueur est une belle vitrine. Cette « génération 92 » est vraiment talentueuse, de nombreux éléments de cette équipe jouent désormais dans de grands championnats. On était une très belle équipe, avec de la qualité et qui n’avait peur de rien. Je pense que c’est justement cette mentalité de vainqueur qui nous a permis de décrocher ce titre.

Tu as évolué ensuite dans les plus grands championnats. Que t’ont apporté ces différentes aventures ?
Elles m’ont toutes permis de grandir et de progresser dans des domaines précis. J’ai débuté avec Palerme en Serie A à l’époque du grand Milan et de l’Inter de 2010 qui avait réussi le triplé sous les ordres de Mourinho. On avait d’ailleurs joué la finale de la Coupe face aux « Nerrazzurri » que nous avions malheureusement perdu sur le score de 3-1. Un an après mon arrivé en Sicile, j’ai reçu une magnifique proposition de Fulham que je ne pouvais refuser : je voulais jouer en Angleterre ! A 19 ans, évoluer dans ce championnat qui était encore très physique était juste incroyable ! Puis j’ai rejoint la Grèce où j’ai commencé à gagner des titres et jouer la Ligue des Champions avec l’Olympiakos. Je côtoyais alors de grands champions tels qu’Eric Abidal ou Esteban Cambiasso pour ne citer qu’eux. C’est à Athènes que je suis véritablement devenu un homme.

Lors de ton passage à l’Olympiakos, tu as notamment inscrit en 2014 le but de la victoire face à la Juventus en Ligue des Champions. Était-ce alors la plus belle période de ta carrière ?
On peut le dire oui. Je crois que jouer la Ligue des Champions est un rêve pour tous les joueurs, c’est la compétition qui nous permet de nous mesurer aux meilleurs. J’ai eu la chance de marquer ce but contre la Juve, à Buffon qui plus est, et cela nous a permis de remporter la partie. A partir de là, les gens m’interpellaient dans la rue, voulaient des photos ou des autographes. Les Grecs sont vraiment des passionnés, ils vivent pour le foot. Quand tout va bien, tu es considéré comme un demi-dieu là-bas. C’était vraiment une période fantastique de ma vie !

C’est en partie à ce moment-là que tu as été appelé avec l’équipe de Suisse. Retrouver la Nati est-il justement l’un de tes principaux objectifs désormais ?
Bien sûr que représenter son pays est la plus belle chose qui soit pour un joueur. J’ai reçu d’ailleurs deux pré-convocations cette saison. Je sais que pour le revivre, l’important est que je continue à travailler au quotidien et que je réalise de bonnes performances à Sion. Je ne peux pas dire que ce n’est pas un objectif mais je ne me lève pas tous les jours en pensant à cela. Si cela doit arriver un jour, cela se fera.

Pour en revenir maintenant au FC Sion, cela fait un an et demi que tu as posé tes valises en Valais. Comment te sens-tu ici ?
Je me sens bien. Physiquement je suis bien mieux que la saison dernière. A mon arrivée, ma préparation n’était pas forcément optimale et je sentais que mon corps ne donnait pas le maximum de ce qu’il pouvait. Cette année, j’ai pu recommencer à zéro et je me sens donc très bien. Je pense d’ailleurs que cela se ressent dans les performances que je réalise sur les terrains.

Tu as choisi de t’établir à Montreux. Qu’est-ce qui a favorisé ton emménagement sur la Riviera ?
J’ai opté pour Montreux car j’avais envie de pouvoir vivre dans la tranquillité et me concentrer sur mon travail sur le terrain. Je crois que c’est vraiment très important de pouvoir se changer les idées, de se vider la tête et de penser à autre chose que le football de temps en temps. J’ai quitté la Mer d’Athènes pour débarquer au pied des montagnes mais j’apprécie beaucoup les paysages et la vie ici.

Au niveau du jeu, depuis ton arrivée au club tu as évolué aussi bien en tant qu’ailier que milieu offensif ou même attaquant. Comment vis-tu cette polyvalence ?
Je me tiens à disposition de l’entraîneur, c’est lui qui décide de la position dans laquelle il pense que nous apportons le plus à l’équipe au moment du match et nous devons respecter ses choix. Personnellement, j’aime tellement être sur le terrain que je serais prêt à jouer un peu partout. Mon poste de prédilection reste toutefois celui de « numéro 10 », en soutien de l’attaquant. C’est là que je pense être le meilleur pour l’équipe.

L’équipe justement, quels objectifs doit-elle nourrir?
Le championnat est relativement serré à l’exception des Young Boys et je pense qu’avec les qualités et la mentalité que l’on a, nous pouvons espérer finir dans les quatre premiers du classement. Pour cela, bien entendu, il va falloir enchaîner de bons résultats lors des échéances qui nous attendent. J’aurais également aimé ramener la Coupe en Valais cette année et l’élimination contre Bâle a été une grande déception mais c’est du passé maintenant. Il faut regarder vers l’avant et essayer de bien finir cet exercice. Nous ferons les comptes à la fin.

Tu es un joueur hargneux, qui se bat sur chaque ballon et qui ne lâche jamais. Des qualités que l’on retrouve dans la mentalité des Valaisans...
Oui, c’est vrai j’ai une mentalité qui ressemble à celle des gens d’ici. Vous savez, je suis né dans une famille modeste et j’ai toujours dû me battre deux fois plus pour arriver où j’en suis maintenant. Cette force me permet de toujours regarder vers le haut, même quand les choses vont moins bien.

Pour conclure, un mot sur le public que tu harangues souvent durant les matches. Quel rôle joue-t-il ?
Un rôle très important vraiment ! Certes, c’est nous qui sommes sur le terrain mais il nous donne une force supplémentaire qui nous pousse à ne jamais rien lâcher. Personnellement, je donne mon maximum à chaque rencontre et j’aime ressentir cette énergie qui se dégage des tribunes. Nous avons de la chance de pouvoir compter sur un tel public !

Le FC Sion voit sa belle série prendre fin contre Bâle

(19.04.2019)

Cinq jours après avoir ramené un point de son déplacement au Cornaredo de Lugano (1-1), le FC Sion débutait le week-end pascal en accueillant le FC Bâle ce soir à Tourbillon. Restant sur une série de cinq rencontres sans connaître la défaite, l'équipe sédunoise espérait bien enchaîner face à un adversaire lui aussi en très grande forme. Les Rhénans étaient en effet toujours invaincu en cette année 2019 avant ce déplacement en Valais. Murat Yakin et ses hommes avaient également une envie de revanche  suite aux deux revers rageants concédés face au FCB ce printemps, le premier en championnat consécutif à une mauvaise décision de l'arbitre et la 2ème en Coupe après avoir mené de deux longueurs. 

Les deux formations livrent un début de match intense dans la chaude ambiance du Stade de Tourbillon, transformé en véritable chaudron à l'occasion de ce choc. A la 4ème, Kevin Fickentscher se montre impeccable sur un centre-tir venu du très remuant Aldo Kalulu. Dans la foulée et de l'autre côté du terrain, son vis-à-vis Jonas Omlin est tout aussi décisif en sortant bien dans les pieds de Lenjani, lancé en profondeur par Grgic. A la 18ème, un essai de Frei dévié par Neitzke donne des sueurs froides aux Valaisans en terminant à quelques centimètres des buts. Quatre minutes plus tard, Yassin Fortune réussit une superbe accélération mais ne parvient pas à cadrer son tir par la suite. A la 32ème, van Wolfswinkel se retrouve en bonne position suite à un centre venu de la droite mais il voit sa frappe être déviée en corner par Zock. Ce n'est toutefois que partie remise pour le Néerlandais qui place sa tête sur le coup de coin et trompe Kevin Fickentscher pour l'ouverture du score. Les Sédunois tentent de réagir mais Kasami ne cadre pas son essai après un une-deux avec Uldrikis. Ce sont donc les visiteurs qui regagnent les vestiaires avec un but d'avance. 

La seconde période repart sur des bases plutôt calme jusqu'à la 58ème. Kasami adresse un centre parfait vers Lenjani dont la reprise instantanée est sortie miraculeusement par Omlin. Deux minutes plus tard, le numéro 7 se met une nouvelle fois en évidence en tentant lui-même sa chance d'une frappe sèche qui passe de peu à côté. A la 69ème, Bastien Toma arme un superbe tir flottant que repousse difficilement Omlin. Trois minutes plus tard, le dernier rempart bâlois réalise une claquette pour détourner un nouvel essai de Kasami. Malgré une belle pression et une certaine domination en 2ème mi-temps, les hommes de Murat Yakin ne parviennent pas à tromper l'arrière-garde rhénanne. Et finalement, les visiteurs profitent de deux contres pour mettre fin au suspense et s'assurer les trois points. Zuffi profite tout d'abord d'un pénalty accordé pour une faute de main de Zock (85ème) avant que le malheureux Grgic ne trompe lui-même Fickentscher en tentant de repousser un centre adverse. Les Valaisans concèdent donc la défaite et voient leur série d'invincibilité prendre fin. Malgré ce revers, le FC Sion tient à remercier chaleureusement les 12'800 spectateurs présents à Tourbillon pour leur soutien indéfectible !

La semaine prochaine, les "rouge et blanc" reprendront la route pour se rendre sur les bords de la Limmat. Ils sont en effet attendus par le FC Zurich le 28 avril au Letzigrund. Dans l'intervalle, le club valaisan tient à vous souhaiter d'excellentes Fêtes de Pâques !

FC Sion-FC Bâle 0-3 (0-1)

Buts: 32' van Wolfswinkel 0-1, 85' Zuffi (p) 0-2, 90+2' Grgic 0-3

FC Sion: Fickentscher; Morgado (87' Philippe), Neitzke, Zock, Maceiras; Lenjani, Grgic, Toma, Fortune (46' Baltazar); Kasami; Uldrikis (68' Adryan)

FC Bâle: Omlin; Petretta (46' Riveros), Cömert (53' Suchy), Zambrano, Widmer; Xhaka, Frei; Bua, Zuffi, Kalulu (70' Okafor); van Wolfswinkel

Tourbillon: 12'800 spectateurs

Réception du FC Bâle pour débuter le week-end de Pâques

(17.04.2019)

Cinq jours après avoir ramené un point d’un déplacement toujours périlleux du côté de Lugano (1-1), le FC Sion retrouve le Stade de Tourbillon ce vendredi déjà. Invaincus depuis cinq journées, les hommes de Murat Yakin accueillent une autre formation très en forme : le FC Bâle. Les Valaisans mettront tout en œuvre pour décrocher la victoire et mettre fin à une attente de près de huit ans sans succès face aux Rhénans.

FC Bâle – Présentation :

Si l’hypothèse de remporter le titre de Champion, officiellement conquis par YB le week-end dernier, a été abandonnée depuis de nombreuses semaines déjà par le FC Bâle, trop vite distancé par les Bernois, cette fin de saison est loin d’être dénuée d’enjeux pour les Rhénans. Ces derniers doivent en effet utiliser les matches restants pour préparer l’avenir et aborder le prochain exercice dans les meilleures dispositions afin de tenter de retrouver leur place au sommet de la hiérarchie du football helvétique. Les hommes de Marcel Koller l’ont parfaitement compris, eux qui n’ont plus perdu depuis le…2 décembre dernier et un revers à domicile devant, justement, les Young Boys (1-3). S’en sont suivis huit succès pour cinq matches nuls. Au moment de se présenter à Tourbillon ce vendredi, le FC Bâle reste donc sur une série de treize rencontres sans connaître la moindre défaite. Tout comme le FC Sion, la formation des bords du Rhin espère bien poursuivre cette belle dynamique à l’occasion de cette rencontre.

Battus par YB en championnat, le capitaine Marek Suchy et ses coéquipiers ont encore la possibilité de glaner un trophée et d’ainsi éviter de vivre une deuxième « saison blanche » consécutive. Ils se rendront en effet au Letzigrund la semaine prochaine pour y affronter le FC Zurich en demi-finale de l’Helvetia Coupe de Suisse. Tombeur du FC Sion au bout des prolongations au tour précédent, le FCB peut donc légitimement rêver d’un 13ème sacre dans la compétition et ainsi égaler le nombre de succès conquis par les Valaisans.

Si cette demi-finale est certainement déjà présente dans les têtes bâloises, il ne fait aucun doute que le pensionnaire du Parc Saint-Jacques tentera justement de préparer au mieux cette échéance en faisant le plein de confiance en Valais. Marcel Koller devra toutefois faire sans son meilleur buteur, l’international suisse Albian Ajeti, auteur de douze réussites depuis le début de l’exercice, qui sera suspendu en raison d’un 4ème avertissement récolté le week-end dernier face à GC. Malgré cette absence, certes importante, côté rhénan, le FC Sion fera face à un redoutable adversaire. Il sera néanmoins certainement habité par un esprit de revanche suite au dernier affrontement entre les deux clubs en championnat, perdu sur une décision erronée de l’arbitre, et à l’élimination subie à la fin du mois de février en Coupe alors que la qualification semblait lui tendre les bras. Quoiqu’il arrive, cette rencontre promet, comme toujours entre les deux clubs, de grandes émotions !

Opération « plein stade » :

Pour rappel, le club valaisan lance une opération « plein stade » à l’occasion de cette partie. Pour compter sur le soutien en nombre de son public, il propose en effet des billets dès 10 francs seulement ! N’attendez donc plus et réservez votre sésame dès maintenant sur https://bit.ly/2Uj7huR !

Pour suivre cette rencontre :

Si vous ne pouvez malheureusement pas débuter le week-end pascal à Tourbillon, ce choc sera à suivre comme de coutume en Live Ticker sur notre application mobile et les réseaux sociaux en utilisant les hashtags #SIONFCB et #HopSion.

Fêtes de Pâques: Fermeture des bureaux du FC Sion

(17.04.2019)

En raison des Fêtes de Pâques, les bureaux du FC Sion seront fermés entre le vendredi 19 avril à 16h30 et le mardi 23 avril à 08h00.
 
Dans l’intervalle, vous pouvez faire parvenir vos éventuelles demandes par email à l’adresse secretariat@fcsion.ch.

Le club valaisan vous donne rendez-vous ce vendredi à Tourbillon pour la rencontre face au FC Bâle et vous souhaite à toutes et à tous un très bon week-end prolongé et une excellente chasse aux oeufs!

Opération « plein stade » face au FC Bâle

(16.04.2019)

A l’occasion de la 30ème journée de Raiffeisen Super League, le FC Sion accueille ce vendredi le FC Bâle à 20h00 au Stade de Tourbillon. Invaincus depuis cinq rencontres, les hommes de Murat Yakin espèrent bien poursuivre cette série face aux Rhénans. Pour y parvenir, ils compteront sur le précieux soutien de leur public..

Afin de lancer idéalement le week-end de Pâques et de permettre au plus grand nombre possible de supporters d’assister à ce choc, le club valaisan lance une opération « plein stade » ! Les billets pour cette rencontre sont donc en vente dès maintenant à des prix très abordables sur www.fcsion.ch. Les tarifs uniques suivants seront appliqués en fonction du secteur choisi :

Les personnes ayant déjà acquis un sésame au prix standard avant le lancement de cette opération pourront bénéficier d’un billet offert sur présentation du premier au secrétariat du club ou à la caisse principale du stade ce vendredi.

Par cette opération, le FC Sion souhaite également remercier les supporters qui n’ont pu assister qu’à une heure de jeu lors du match face à Grasshopper, interrompu, le 16 mars dernier.

Les M21 décrochent trois nouveaux points à Wohlen

(15.04.2019)

Quatrième du championnat de Promotion League, la formation M21 du FC Sion se rendait samedi du côté de Wohlen pour le compte de la 24ème journée. Tombeurs du FC La Chaux-de-Fonds la semaine dernière, les hommes de Sébastien Bichard espéraient bien enchaîner pour rester au contact du podium.

La première occasion du match est d'ailleurs sédunoise. A la suite d'un coup-franc de Song prolongé par Kutlu, Da Costa se retrouve en excellente position mais bute sur le dernier rempart adverse. Dominateurs, les visiteurs encaissent malheureusement le premier but totalement contre le cours du jeu. Sur un corner mal dégagé, c'est Muslin qui ouvre le score malgré une forêt de jambes devant les buts de Fayulu (12ème). Les Valaisans réagissent et Song se met une nouvelle fois en évidence sur un coup-franc repoussé par Joos (23ème). Le Camerounais est finalement à l'origine de l'égalisation des M21. Il lance Baltazar dont la frappe est repoussée sur Da Costa qui ne se fait pas prier pour expédier le ballon au fond des filets (28ème). A la 41ème, le gardien Fayulu réalise un arrêt réflexe en sortant une tête de Calbucci qui prenait la direction du but. Les deux formations regagnent ainsi les vestiaires dos à dos.

Au retour du thé, les visiteurs accentuent leur pression et vont finir par être récompensés. La frappe enroulée de Baltazar passe tout d'abord à quelques centimètres de la lucarne (51ème). Un quart d'heure plus tard, son centre est repoussé vers Joaquim Adao qui réalise un superbe enchaînement contrôle de la poitrine-frappe puissante qui vient se loger au fond des filets. La 2ème période est parfaitement maîtrisée par les Sédunois qui se mettent définitivement à l'abri à la 88ème. Muminovic effectue une longue touche vers Da Costa qui sert Khasa dont la vitesse met hors de position la défense adverse avant que sa frappe ne trompe le gardien argovien avec l'aide du poteau. Les M21 ramènent ainsi trois nouveaux points dans leurs valises et consolident leur 4ème rang. Avec seulement deux unités de retard sur Bellinzone, les "rouge et blanc" peuvent toujours lorgner sur le podium de Promotion League. Jeudi, ils accueilleront le FC Köniz au Stade Saint-Germain de Savièse pour tenter de poursuivre leur série positive.

La réaction de Sébastien Bichard:

"Nous avons bien débuté la rencontre avec la volonté de maîtriser le jeu et de marquer rapidement. Malheureusement, nous encaissons un but à la suite d'un cafouillage sur corner. Nous n'avons toutefois rien lâché et nous avons continué à mettre la pression. Le but de Da Costa nous a logiquement récompensé et nous aurions pu doubler la mise avant la pause en nous procurant de nombreuses occasions. La seconde période a été très intéressante avec plus de rythme et de qualité de jeu qui nous permettent de prendre les trois points grâce à deux beaux buts. Je suis très content du match livré par mes joueurs que ce soit au niveau du jeu présenté ou de l'esprit de groupe. Nous espérons bien poursuivre sur cette lancée dès jeudi contre Köniz !"

FC Wohlen-FC Sion M21 1-3 (1-1)

Buts: 12' Muslin 1-0, 28' Da Costa 1-1, 66' Adao 1-2, 88' Khasa 1-3

FC Wohlen: Joos; Calbucci, Nitaj, Milani (83' La Rocca), Geri; Gregorio, Muslin, Seferi (46' Bamba); Schiavano, Schultz (15' Cardoso), Samardzic (67' Bieri)

FC Sion M21: Fayulu; Abdellaoui, Bamert, Saintini, Muminovic; Adao, Kutlu (86' Edgar), Song; Itaitinga, Da Costa (90' De Oliveira), Baltazar (82' Khasa)

Les autres résultats:

FC Sion M18-GC 0-2
Team BEJUNE-FC Sion M16 4-3 (Buts: Gloor, Theler, Berrut)
Team ANF Montagne-FC Sion/ Valais Wallis FE-14 0-2 (Buts: Beney, Rodrigues)
Old Boys-FC Sion féminin 2-1 (But: Ferreira)

 

Le portrait de Yassin Fortune

(15.04.2019)

A tout juste 20 ans, il possède déjà une riche expérience qui l’a vu connaître plusieurs expériences dans son pays ainsi qu’un passage au sein de l’un des clubs les plus réputés de la planète avant son arrivée en Valais l’an dernier. S’il rêve de briller dans un grand championnat à l’avenir, Yassin Fortune sait bien que le FC Sion lui apporte tout ce dont il a besoin pour poursuivre son apprentissage. Il se dit ainsi prêt à tout donner en Valais. Voici son portrait:

C’est à l’âge de sept ans que le Tricolore foule pour la première fois les terrains de foot en région parisienne. Dès ses premiers ballons touchés, il se distingue par un talent au-dessus de la norme qui lui vaut d’être repéré par le Red Star une année après ses débuts sur le rectangle vert. Quatre ans après son arrivée au sein du club « vert et blanc », il rejoint le Nord de l’Hexagone où il poursuit son développement de formation du RC Lens. A Felix-Bollaert, il gravit les échelons des formations espoirs des « Sang et Or » jusqu’à évoluer avec l’effectif M19 alors qu’il n’a que seize ans. Cette précocité attire alors le regard d’Arsenal qui le convainc de quitter son pays pour rejoindre Londres.

« Je suis finalement resté trois ans chez les « Gunners », une expérience qui m’a énormément apporté que ce soit aussi bien sur le plan humain que footballistique, explique le numéro 25 sédunois. Je n’avais que seize ans en débarquant à Londres et j’ai ainsi dû rapidement gagner en maturité pour apprendre à vivre loin de mes proches. J’ai également pu apprendre une nouvelle langue avec l’anglais qui, on le sait, est très important de nos jours. Au niveau du football, le jeu en Angleterre est beaucoup plus physique que ce que j’avais pu connaître auparavant. Cela m’a ainsi demandé un certain temps d’adaptation mais  je ne retire que du positif de mes années à Arsenal ! »

L’été dernier, Yassin Fortune quitte donc la mégapole londonienne pour rejoindre le Valais. « Mon arrivée ici s’est vraiment très bien passée, j’ai été bien accueilli par mes coéquipiers et cela a grandement facilité mon adaptation, détaille-t-il. Il est vrai que par rapport à Londres, les montagnes remplacent ici les gratte-ciels. Le temps m’a également surpris par moment puisqu’il peut faire très chaud des jours et très froid d’autres. Mais je me sens vraiment bien ici en Valais. » S’il avoue qu’il ne connaissait pas grand-chose du football suisse à son arrivée, le natif d’Aubervilliers assure n’avoir eu aucun problème d’adaptation à la Raiffeisen Super League : « J’ai été surpris par l’intensité et le côté physique mais j’étais très bien préparé à cela par mes années en Angleterre. Le championnat est d’un très bon niveau et est intéressant car, on le voit week-end après week-end : tout le monde peut battre tout le monde ! »

Au moment de parler de ses objectifs futurs, celui qui rêve de la Premier League ou de la Bundesliga, Yassin ne veut pas brûler les étapes : « Ce qui m’importe aujourd’hui, c’est de progresser davantage encore, de devenir plus décisif et de réaliser de bonnes performances avec le FC Sion. Je sais que c’est uniquement par le travail que passera un éventuel transfert dans un grand championnat à l’avenir. Mais je le répète, je suis arrivé récemment en Valais et je veux avant tout rendre au club la confiance qu’il m’a témoignée depuis mon arrivée ici !» Un autre rêve que caresse Yassin Fortune est celui de porter un jour le maillot des Champions du Monde : « Bien sûr que, comme pour tous les Français, endosser ce maillot bleu serait un immense honneur. J’ai eu la chance d’évoluer avec les différentes sélections espoirs, des M16 aux M20 et à chaque sélection, entonner l’hymne national m’a procuré une grande émotion ! C’est un rêve un peu fou mais qui sait ce que l’avenir nous réserve ? »

Le FC Sion cueille un point au Cornaredo

(14.04.2019)

Invaincu lors de ses quatre dernières sorties ( 3 succès et 1 nul), le FC Sion se déplaçait cet après-midi au Tessin pour tenter de poursuivre sa belle série en affrontant le FC Lugano au Cornaredo. Un adversaire qui n'avait pas vraiment réussi aux Sédunois lors du premier tour puisque les "Bianconeri" étaient venus s'imposer à Tourbillon lors de la 1ère journée avant un partage des points au mois de décembre en terres luganaises. Cette partie s'annonçait particulièrement équilibrée puisqu'elle mettait aux prises la 3ème et la 4ème meilleure formation du pays depuis le début du printemps. Murat Yakin et ses hommes comptaient toutefois bien ramener les trois points de ce déplacement afin de continuer à lorgner sur le 3ème rang du classement occupé par le FC Thoune.

Comme attendu, le début de rencontre est très équilibré entre deux formations relativement proches. Le Tessinois Crnigoj (6ème) répond ainsi à un premier essai d'Uldrikis (1ère) en ne cadrant à son tour pas son essai. A la 10ème, c'est Kasami qui tente sa chance d'une frappe puissante qui fuit le cadre. Deux minutes plus tard, Bastien Toma réussit un joli numéro qu'il ponctue d'un tir finalement capté par Da Costa. A la 25ème, c'est au tour de Fickentscher de s'illustrer en intervenant parfaitement sur une tête de Sadiku. A la 38ème, Crnigoj parvient à décaler Carlinhos en excellente position face au but valaisan. Heureusement, le Brésilien tire de peu à côté. Les deux dernières occasions de la période initiale sont à mettre au crédit des visiteurs. La frappe de Bastien Toma prend tout d'abord la direction de la lucarne avant d'être sauvée in-extremis par Da Costa (44ème), le dernier rempart déviant encore une tentative lointaine de Kasami une minute plus tard.

Au retour des vestiaires ce sont les hommes de Fabio Celestini qui se montrent les premiers dangereux. A la réception d'un centre dévié, Lavanchy s'ouvre le chemin du but avant de manquer le cadre (49ème). La suite de la seconde période est plutôt calme, le jeu se faisant essentiellement à mi-terrain. Finalement, le FC Sion profite de sa première opportunité pour prendre les devants. Adryan hérite du ballon suite à une grossière erreur défensive adverse et s'en va seul battre Da Costa. Malheureusement, les "Bianconeri" égalisent cinq minutes plus tard sur une frappe lointaine de Carlinhos. Les Tessinois sont même proches de prendre les devants à la 83ème lorsque Maceiras réalise une intervention salvatrice sur la ligne. A la 88ème, c'est Fickentscher qui joue les sauveurs devant le Suédois Gerndt. Le numéro 19 manque encore le cadre en toute fin du temps réglementaire pour ce qui est l'ultime alerte de la rencontre. Les deux équipes se séparent en effet sur un partage des points logique au vu de la physionomie de la rencontre. 

Le prochain rendez-vous des "rouge et blanc" est fixé à dans cinq jours déjà. A l'occasion du Vendredi-Saint, ils accueilleront le FC Bâle à Tourbillon pour le compte de la 30ème journée de Raiffeisen Super League. Tous à Tourbillon ! 

FC Lugano-FC Sion 1-1 (0-0)

Buts: 73' Adryan 0-1 , 78' Carlinhos 1-1

FC Lugano: Da Costa; Sulmoni, Kecskes, Daprelà, Lavanchy; Sabbatini, Vécsei (68' Covilo), Crnigoj (64' Mihajlovic); Carlinhos, Gerndt, Sadiku (80' Brlek)

FC Sion: Fickentscher; Morgado (24' Adryan), Neitzke, Ndoye, Maceiras; Lenjani, Grgic, Zock (57' Mveng), Toma; Kasami; Uldrikis (84' Fortune)

Cornaredo: 2'812 spectateurs

Le FC Sion se rend au Tessin dimanche

(12.04.2019)

Invaincu depuis maintenant quatre rencontres et remonté au 4ème rang du classement de Raiffeisen Super League, le FC Sion tentera de poursuivre sa série positive ce week-end en se rendant de l’autre côté du Simplon. Murat Yakin et ses hommes sont en effet attendus par le FC Lugano dimanche au Cornaredo. La tâche s’annonce toutefois ardue face à un adversaire qui est également en pleine confiance. Pour décrocher les trois points, les Valaisans compteront donc sur votre précieux soutien !

FC Lugano – Présentation :

La formation tessinoise, dirigée par Fabio Celestini, est l’une des plus en forme du pays ce printemps. En effet, avec un bilan de 14 points en 9 sorties, les « Bianconeri » possèdent le 4ème meilleur total de Raiffeisen Super League derrière YB (26 points), Bâle (22 points) et…le FC Sion (15 points). Le pensionnaire du Cornaredo reste d’ailleurs sur une série de six matches sans concéder la moindre défaite. Le dernier revers luganais remonte ainsi au 24 février dernier (0-1 face à YB). S’en sont suivis quatre nuls et deux succès cueillis à chaque fois à l’extérieur à Zurich (0-1) et Saint-Gall (0-2). Malgré cette belle série d’invincibilité, le FC Lugano n’occupe « que » le 8ème rang du classement. La faute à un championnat plus serré que jamais qui le voit compter sept points de marge sur le barragiste Neuchâtel Xamax et n’avoir que…cinq unités de retard sur la 3ème place du FC Thoune !

La principale force de l’équipe tessinoise est sans nul doute son froid réalisme qui la voit être capable de prendre des points même en étant largement dominée. La troupe de Fabio Celestini n’hésite ainsi pas à laisser la possession du ballon à son adversaire pour mieux frapper en contre. Le week-end dernier à Bâle, le buteur Armando Sadiku et ses coéquipiers ont ainsi tiré deux fois moins au but que les Rhénans mais ont tout de même mené avant d’être rejoint à un quart d’heure du terme (score final : 1-1). Lors du dernier affrontement entre les deux clubs au début du mois de février à Tourbillon, les visiteurs n’avaient adressé que six frappes en direction des buts valaisans et n’avaient compté que 38% de possession de balle. Il avait toutefois fallu une réussite de Birama Ndoye au bout du temps additionnel pour permettre au FC Sion d’arracher un point face à cette équipe tessinoise capable de poser des problèmes à n’importe lequel de ses adversaires. Même l’impressionnant leader Young Boys avait dû patienter jusqu’à la…94ème et un but de Nsamé pour cueillir les trois points face aux « Bianconeri » lors de la 22ème journée.

Les principaux atouts dont dispose le technicien vaudois du Cornaredo sont bien entendu ses trois joueurs offensifs Carlinhos (8 buts et 3 assists), Alexander Gerndt (7 buts et 4 assists) et Armando Sadiku (2 buts depuis son retour cet hiver dont l’un extraordinaire le week-end dernier). Le capitaine Jonathan Sabbatini, auteur de cinq réussites et autant de passes décisives depuis le début de la saison, personnifie également à lui seul la bonne dynamique actuelle de son équipe. L’Uruguayen a en effet déjà trouvé le chemin des filets à quatre reprises depuis le début du printemps. Au FC Sion de se méfier de ces quatre hommes s’il entend ramener quelque chose du Sud des Alpes.

Pour suivre ce match :

Cette rencontre de la 29ème journée de Raiffeisen Super League sera à suivre comme de coutume sur notre application mobile et les réseaux sociaux en utilisant les hashtags #LUGSION et #HopSion. 

Heineken TMR Octodure Voyage Chicco Doro Lehner Versand
Swisscom Raiffeisen Greenwatt Taittinger

Réalisation

Axianet