Partager cet article

Barthélémy Constantin : « Un mercato très chargé avec beaucoup de travail »

Barthélémy Constantin : « Un mercato très chargé avec beaucoup de travail »

Le mercato estival s’est terminé hier avec deux arrivées (Kader Keita et Wesley) et un départ (Uldrikis). Au total, le FC Sion a accueilli 7 joueurs pour 9 départs (fin de prêt et fin de contrat inclus). L’heure est à un premier bilan à l’occasion de la pause internationale et de la fermeture des transferts. Au moment de répondre à nos questions, le directeur sportif avait le sourire et ne cachait pas que des départs pourraient encore intervenir sur certains marchés encore ouverts. Interview ! 

On est au lendemain de la fin du mercato, comment ça va ?

Ça va très bien. On a eu beaucoup de travail dans un mercato très chargé pour nous. On verra maintenant si la mayonnaise va prendre par rapport au travail que nous avons fourni. Nous avons équilibré le groupe et doublé les postes. C’était important pour nous de ramener une identité suisse avec des joueurs qui connaissent parfaitement notre championnat mais aussi avec des jeunes étrangers et avec Vagner Dias qui arrive de Ligue 1 avec une expérience d’un grand championnat européen.

Si on vous entend bien, le bilan de ce mercato est positif.

Oui, dans les arrivées et les départs. Il y aura encore peut-être quelques départs encore pour bien finir d’équilibrer le groupe. Il y a encore quelques marchés qui sont ouverts et nous les analysons pour pouvoir trouver une porte de sortie à certains de nos joueurs.

Tous les postes ont été doublés, c’était un souhait d’amener de la concurrence à chaque poste ?

Oui, totalement. On a eu beaucoup de discussions avec notre vice-président et notre président par rapport à ce qu’on souhaitait faire et quel virage on voulait prendre. Pour nous, c’était important de mettre en place une concurrence saine. Vous savez, le championnat est très long et forcément que nous n’échapperons malheureusement pas aux blessures. Il y aura aussi des suspensions, etc. On doit être prêt à avoir une équipe compétitive tout au long de la saison afin d’éviter de nouvelles saisons compliquées.

Maintenant, comment gérer un groupe aussi large et garder tout le monde concerné ?

Il est large oui et non. Aujourd’hui, beaucoup de personnes pensent qu’il est large mais nous avons encore quatre places sur la liste de licences pour l’hiver. Il y en aura sûrement trois car nous allons garder une pour un joueur qui est déjà chez nous. Le groupe est encore un peu large par rapport à cette liste de 25, effectivement. On va devoir réduire notre groupe pour travailler seulement avec nos joueurs licenciés et les jeunes qui viennent s’entraîner avec la première équipe.

Et pour ceux qui resteront sur le carreau, comment faire ?

Il y a des marchés encore ouverts pour trouver des solutions pour ces joueurs-là qui méritent aussi de jouer. C’est important pour eux qu’ils puissent jouer et enchaîner les matchs. On va se focaliser sur cela dans les prochains jours.

Si on revient sur le début du championnat, quel bilan en tirez-vous ? 

Le début de championnat s’est fait en deux phases. Il y a eu d’abord un très mauvais départ, mais il a permis de remettre l’église au milieu du village. On s’est bien rendu compte de nos qualités et de nos défauts ainsi que ce qu’il était possible de faire avec nos joueurs ou non. On a très bien rattrapé et on a pu corriger le tir ensuite. Ce mauvais départ nous a fait ouvrir les yeux sur beaucoup de choses et maintenant à nous de continuer sur notre série.

Vous faites partie de ceux qui disent que la claque à Bâle a fait du bien ?

Une claque ne fait jamais du bien, mais elle remet les idées en place et permet de ne pas se voir trop beau. Finalement, elle a peut-être réveillé un peu tout le monde.

Quels objectifs avez-vous d’ici Noël ?

La restructuration continue. Il y a encore quelques points à revoir à l’interne pour être le plus efficace possible. On va optimiser notre cellule de recrutement en vue des prochains mercatos notamment. On veut avoir une base de travail saine et claire pour que tout le monde puisse s’identifier. Sur le terrain, on espère poursuivre le plus longtemps possible notre série et amasser le maximum de points pour éviter les zones dangereuses. 

#AllezSion #TousEnsemble